Ma vie est formidable,

vos plantes vertes sont magnifiques !

mardi 15 septembre 2009

658. L'Église de Google, une église satanique ?

C'est il y a 12 ans exactement que le nom de domaine google.com a été acheté. Et, donc, c'est aujourd'hui (enfin, plutôt hier -- ne me demandez pas pourquoi) que tombe la journée d'appréciation de Google.

Ce n'est pas une simple journée comme les autres. C'est l'équivalent de Noël-Pâques-Ascension-Immaculée (le salaud) conception-Pentecôte, bref, le seul et unique jour saint pour tous les fervents adeptes de l'Église de Google.

Oui, car Google est Dieu. Constat simple, et, pour une fois, prouvable ! Et, bonus, Google, lui, existe...

*

Si l'athéisme n'est pas pour vous, si vous ne pouvez pas vous passer d'un Dieu, alors faites-moi une faveur et rejoignez au moins l'Église de Google. Google ne vous permettra pas d'être meilleur, mais au moins plus cultivé. Et entre culte et culture, il y a autant de dissidence que de rapprochements.

Et si vous trouvez stupide de vénérer Google parce que votre Dieu habituel est très bien comme ça, alors lisez Pour en finir avec Dieu (The God Delusion), de Richard Dawkins, qui est un livre vraiment bien fait et qui vous donnera, je l'espère, matière à réfléchir.
Réfléchir sur Dieu, évidemment, mais sur la morale, sur les croyants, sur l'aveuglement, sur le fanatisme, sur l'intolérance (de part et d'autre), sur la vie, sur la liberté d'opinion, sur la liberté d'expression, sur le fait qu'il est plus simple d'être élu président des États-Unis si on est noir que si on est athée, sur le fait qu'on se permet de dire c'est un enfant catholique là où on n'oserait jamais dire c'est un enfant marxiste...

Avec ou sans religion, les gens qui sont bons agiront bien, et les gens qui sont mauvais agiront mal. Mais pour qu'une personne bonne agisse mal, il y a besoin de la religion.

*

Entr'acte

Non, non, ce n'est pas de la pub, même si je vais quand même vous dire que vous pouvez trouver d'autres t-shirts athéistes sur le site du Telegraph.

imaginaryFriend

whatDayFossils

bornOK
Allusion aux Born again christians, qui sont
nés à nouveau en tant que chrétien.

whatWouldDawkinDo

What Would Dawkins Do?
Plus raisonnable que de se demander
ce que ferait Jésus à notre place
.

Et parce que c'est fair-play de dire qu'on trouve les leurs des fois bien trouvés :

christiansSmileBack

Bon, maintenant, vous pensez vraiment que les croyants ont moins
peur de la mort que les athées ? Surtout ceux qui croient à l'enfer...

*

Je ne vais pas trop m'étaler sur le sujet des parodies de religion, vu que j'ai déjà traité de la licorne rose et du monstre spaghetti volant. Ni même plus longtemps de la religion elle-même. Revenons toutefois sur le déité supputée de Google.
Car, oui, il reste l'angle concret de l'ubiquité de ce monstre d'informations.

Google, on aime, on n'aime pas, on a peur, on ne comprend pas. Ce qui est sûr, c'est qu'il est difficile de l'éviter de nos jours. Qui peut dire de quoi demain sera fait ? On n'imaginait pas combien les ordinateurs et internet prendraient de l'importance ; il est impossible de prédire ce que sera notre futur, même proche.

Faut-il combattre Google en frisant l'excès pour protéger la vie privée, à l'image de notre préposé fédéral à la protection des données qui demande l'interdiction de Google Stree Views ?

Faut-il au contraire profiter des possibilités qui nous sont offertes, voire contribuer au classement des données pour l'usage de tous, dussent-elles résider chez une entreprise privée ? Le cas des livres scannés par Google est exemplaire : sans cela, nous serions privés de la consultation en ligne de nombreux ouvrages, anciens et peut-être fragiles pour certains. La recherche d'informations pertinentes en est quand même facilitée.
Mais d'un autre côté, il est clair qu'on peut comprendre la bataille menée par ceux qui ne veulent pas se voir déposséder du droit d'utilisation de ces oeuvres, même pour un temps limité, ou qui, simplement, ont peur que Google prennent trop d'ampleur en devenant vraiment un monstre inapprivoisable.

Posté par anceps à 19:09 - Fallait le dire - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire

Le nom et l'e-mail sont obligatoires (et un message aussi, d'ailleurs).

L'e-mail n'est pas rendu public sur le site.










(Mettre au maximum 2 liens par commentaire.)